Philotropes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - enseignement

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 1 avril 2012

CONF: Comment réparer l'enseignement des mathématiques ? (4 avril)

(Cross-posté sur nonfiction)

Solomon Garfunkel (Directeur du Consortium for Mathematics and its applications) et David Mumford (Médaille Fields, Professeur Émérite à Brown University) ont récemment publié un article retentissant dans le New York Times du 28 Aout 2011, intitulé "How to fix our math education ?"

Dans cet article, Garfunkel et Mumford plaident pour une réforme de l'enseignement des mathématiques aux Etats-Unis qui mettrait l'accent sur l'application des mathématiques à des problèmes de la vie quotidienne ou des sciences naturelles, plutôt que sur leur apprentissage in abstracto. Il s'agirait avant tout de fournir aux élèves le moyen de comprendre les mathématiques qui ont un impact sur leur vie quotidienne.

Il ne s'agit cependant pas d'opposer une conception utilitariste des mathématiques à l'apprentissage du raisonnement abstrait. Au contraire : le point de vue de Garfunkel et Mumford est que le raisonnement abstrait s'apprend mieux en se basant sur des applications concrètes. Par exemple, ici, ils soutiennent que l'apprentissage de la programmation informatique est probablement l'un des meilleurs moyens de développer une compréhension de la logique mathématique.

Le journal Le Monde a publié le 14 Septembre 2011 une traduction du premier texte : Comment réparer l’enseignement des mathématiques ?

De plus, le 4 avril, Solomon Garfunkel sera à Paris (Institut Poincaré) pour parler de l'enseignement des mathématiques. Son intervention sera suivi d'une intervention de Alexandre Borovik, mathématicien qui s'est penché sur l'enseignement des mathématiques du point des vue des sciences cognitives.

Tous les renseignements sont ici.

Merci à Paul Egré pour l'annonce.

lundi 22 août 2011

Enseigner pour mieux chercher

Dans une étude parue récemment dans Science, David F. Feldon et ses collègues ont montré que les doctorants qui enseignent développent plus certains talents précieux pour la recherche que les doctorants qui n'enseignent pas. (Et sachant que je n'enseigne pas pour les deux ans qui viennent, j'ai du mouron à me faire.)

Lire la suite...